#TravailetSEP en vidéos

Romain Giry, journaliste spécialiste des questions RH et dirigeant, répond aux questions courantes des employeurs et partage des pistes de réflexion pour concilier travail et sclérose en plaques. Si chaque situation est particulière, certains points clés qui jalonnent le parcours d’un salarié atteint de SEP (annonce, prise en charge du handicap, maintien au sein des équipes…) sont essentiels.

Partager
#TravailetSEP, l’annonce de la maladie, un moment clé.

Parler de sa maladie pour favoriser le maintien dans l’emploi

D’après l’étude Harris Interactive, 90% des patients interrogés ont déclaré avoir fait le choix d’annoncer leur maladie à leur employeur et à leurs collègues.

L’annonce est un moment fondamental auquel les employeurs doivent être attentifs car il peut avoir un impact majeur sur la décision de poursuivre ou non une activité professionnelle.

Parler, pour favoriser le maintien dans l’emploi, est essentiel.

Mobiliser les entreprises autour du handicap

La SEP demeure méconnue et nécessite encore de nombreuses actions de sensibilisation auprès du grand public et des employeurs.

Pour 87% des personnes atteintes de sclérose en plaques interrogées lors de l’étude Harris Interactive, c’est avant tout le manque d’information qui constitue un frein à leur maintien dans l’emploi. L’intégration passe indéniablement par l’information. 8 Français sur 10 n’ont jamais assisté à une campagne de sensibilisation au handicap en entreprise au cours de leur vie professionnelle.

Soutenir massivement la mise en place de programme d’information et de formation en entreprises permettrait de favoriser l’inclusion de toutes les personnes atteintes de maladies chroniques.

Partager
La prise en charge du handicap en entreprise, un processus à établir.
Partager
Accueillir un salarié atteint de SEP, une nouvelle organisation créatrice d’opportunités.

Intégrer un salarié atteint de SEP : un bénéfice pour l’entreprise

L’étude Harris met également en lumière un véritable manque d’implication de la part des acteurs clés (pouvoirs publics, dirigeants d’entreprise, organisations syndicales, RH). En effet, 90% des personnes malades interrogées pensent que les pouvoirs publics ne prennent pas en compte le sujet de l’intégration de travailleurs en situation de handicap dans les entreprises. 78% pensent la même chose des chefs d'entreprise et 75% pour les organisations syndicales.

Or être atteint d’une maladie chronique comme la SEP n’altère en rien les motivations, les compétences et la capacité à mener à bien sa mission au sein de l’entreprise.

Il est donc temps de changer la donne, de favoriser davantage l’implication des pouvoirs publics, des dirigeants d’entreprises et des organisations syndicales afin de créer de nouvelles opportunités pour les entreprises en favorisant l’intégration des salariés atteints de SEP.

Casser les freins à l’embauche et à l’évolution des personnes atteintes de SEP et de leurs aidants

Le caractère aléatoire et imprévisible de la sclérose en plaques, ajouté à la méconnaissance de la maladie, pénalise la carrière et les évolutions des personnes atteintes et de leurs aidants.

L’étude Harris a montré que plus de ¾ des aidants affirment que cela a une incidence sur leur vie professionnelle. Tout comme pour la personne à qui l’on annonce son diagnostic, la SEP impacte fortement l’aidant.

Ainsi, il est essentiel de reconnaître les droits des aidants et de prévoir également leur accompagnement pour que la SEP ne soit plus un frein à l’évolution de leur carrière.

Partager
Comment accompagner l'employé vis-à-vis des publics externes de l'entreprise ?